Les Rencontres exceptionnelles de RIO + 20

Mr Michel MARTELLY, Président de la République d’Haïti

 

Quand le Président d’Haïti s’approche du micro, la salle retient son souffle. Dans les lieux de rediffusion, le temps s’arrête. Tous se souviennent de ce jour du 12 janvier 2010 où la vie du pays Haïti a basculé. En effet, ce triste jour, le pays a été secoué par un séisme d’une magnitude importante de 7 à 7.3 sur l’échelle de Richter.
Qui ne connaît pas Haïti ? Personne n’a oublié ce jour douloureux. De toutes les catastrophes naturelles ayant marqué le monde en 2010, Haïti reste la plus difficile à surmonter du fait de l’ampleur du désastre tant sur le plan humain que sur le plan matériel. Il convient de souligner qu’Haïti reste l’un des pays plus pauvres de la planète.

Tout a donc cessé pour écouter la voix d’un peuple qui souffre parlant, par l’intermédiaire de son président, au monde entier :

«  Le monde entier se penche une fois de plus sur le destin de la terre pour un engagement politique renouvelé   en faveur du développement durable autour de 2 thèmes, d’importance capitale, que sont :

-          Une économie verte une perspective d’éradication de la pauvreté

-          D’une révision de l’architecture  du cadre institutionnel  du développement durable

…. je viens ici joindre ma voix à tous  ceux qui, comme moi partagent le même crédo, tous ceux, toutes celles qui ambitionnent d’éradiquer la pauvreté, de réinventer les politiques publiques  et d’installer les mécanismes capables de promouvoir une croissance et un mieux être durable pour tous ».

Un discours poignant, bouleversant qui vous touche au plus profond et ne vous laisse pas indifférent. Le discours en entier est disponible sur :

Haiti – Politic : Speeches of President Martelly to Rio+20 (AUDIO)

HAITI LIBRE  Haïti news, the haitian people’s voice

http://www.haitilibre.com/en/news-5957-haiti-politic-speeches-of-president-martelly-to-rio+20-audio.html

Nous l’avons rencontré entouré d’une importante délégation. Il s’est arrêté et a accepté de nous parler :

« Ce que je peux vous dire, c’est qu’on travaille beaucoup avec l’Union européenne,…je crois que si je devais intervenir sur la Martinique et sur la Guadeloupe, je me fixerai sur le domaine de la culture. Nous sommes tous créoles et nous sommes tous pas loin l’un de l’autre. Et pourtant, même dans ce domaine, il y a certains mouvements qui sont faits. Exemple, quand j’étais musicien, j’ai visité votre pays. Mais je pense qu’il n’y a pas d’encadrement réel pour qu’on fasse un effort conjoint de vendre cette facette de notre culture ou des différentes facettes de notre culture. 

..Au niveau de l’Union européenne, c’est pratiquement le second plus grand contributeur. à Haïti…je leur dis déjà merci, merci à l’Union européenne d’avoir été là avant le séisme, pendant le séisme et jusqu’à aujourd’hui. »